Dies irae, c’est le “jour de colère”, celle de Dieu au dernier jour, celui du Jugement Dernier. Ce poème latin est une prose médiévale chantée reprise bien plus tard par Mozart ou Verdi dans leur célèbre messe de requiem et auparavant par Delalande dans l’un de ses plus beaux motets. Le texte évoque le retour du Christ “au son étonnant de la trompette qui jettera les créatures au pied de son trône afin que tout acte soit jugé”. Bigre ! Mais pourquoi donc Dieu est-il en colère ?