Si musique religieuse et musique profane n’ont pas la même vocation, nombre de compositeurs ont emprunté de l’une à l’autre. C’est par exemple Bach reprenant ses cantates d’église pour les adapter à la célébration de l’anniversaire d’un prince. C’est Janequin adaptant son épique bataille de Marignan en une messe “La Bataille”. De même, nombre de compositeurs de tous temps ont repris des thèmes populaires dans la composition de messes, exploitant leur popularité tout en détournant leur destination initiale. Prenez “l’Homme Armé”, mélodie profane antérieure à la renaissance; cette chanson très populaire sera réutilisée pour mettre en musique l’ordinaire de la messe par le génie de Dufay, Josquin des Prez, Palestrina, Carissimi et bien d’autres. Voix Plurielles se propose de comprendre comment.